Republier
Togo

Elections au Togo: Synergie Togo dénonce la manipulation des fichiers

Affiche de campagne d'un candidat à la présidentielle au Togo.
© AFP PHOTO / EMILE KOUTON

Au Togo, une organisation de la société civile proche de l'opposition, Synergie Togo, dénonce l'existence de 300 000 électeurs fictifs dans le fichier électoral. Les experts de l’organisation internationale de la francophonie (OIF) ont procédé à un toilettage du fichier le mois dernier, éliminant 100 000 doublons et erreurs. Mais Synergie Togo déplore que les experts n'aient pas eu le temps de travailler plus longtemps.

Pour Synergie Togo, les experts du comité de vérification du fichier électoral auraient dû travailler trois mois et non quinze jours pour arriver à un résultat satisfaisant. L'organisation de la société civile estime qu'il reste toujours 300 électeurs fictifs au sein du fichier.

D'une façon générale, Synergie Togo relève qu'entre la législative de 2013 et la présidentielle de 2015, le fichier a gonflé de 500 000 électeurs. « La particularité du fichier électoral de 2013, c’est que le nombre d’électeurs avait baissé énormément et ça, c’est également une constante dans les élections à la togolaise », regrette Brigitte Ameganvi, présidente de Synergie Togo.

« Le corps électoral baisse fortement lors des élections législatives et augmente notablement au cours des élections présidentielles. L’augmentation de la population totale est de l’ordre de 250 000 entre les deux années. Donc il n’est pas normal qu’il y ait 500 000 électeurs supplémentaires. C’est évident », affirme-t-elle.

Le fichier est donc imparfait, mais ce n'est pas le seul problème. Synergie Togo espère que les autorités suivront la recommandation des experts d'interdire les votes dits « omis », c'est-à-dire les électeurs qui s'inscrivent par dérogation le jour du vote. Pour Synergie Togo, c'est par le biais de ces votes que peuvent se produire des tentatives de fraude.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.