RDC : l’ONU demande la clarté sur la fosse commune de Maluku

Les autorités congolaises ont fait visiter la morgue centrale de Kinshasa à des diplomates, lundi 13 avril, en preuve de leur bonne foi dans l'affaire des cadavres de Maluku.
© AFP PHOTO/FEDERICO SCOPPA

En République démocratique du Congo (RDC), la fosse commune de Maluku est toujours au cœur de l’actualité. Une enquête judiciaire sur cet enterrement collectif de 421 personnes, le 19 mars dernier, est en cours depuis dix jours. La mission de l’ONU en RDC appelle une nouvelle fois à faire toute la lumière sur cet enterrement. Jose Maria Arañaz, chef du bureau des droits de l’homme de l’ONU, à Kinshasa, encourage également les autorités à exhumer les corps pour faire cesser les inquiétudes sur la façon dont ces personnes sont mortes. Certaines organisations de protection des droits de l’homme craignent en effet que des personnes tuées pendant les manifestations de l’opposition, en janvier dernier, puissent figurer parmi ces corps.

Il faut fournir tous les efforts pour faire la lumière sur cette affaire, autrement dit, rassurer la population civile et la communauté internationale qu’il n’y a rien à cacher
José Maria Arañaz
15-04-2015 - Par Léa-Lisa Westerhoff