RDC : état de santé inquiétant de l’opposant Jean-Claude Muyambo

L’état de santé de Jean-Claude Muyambo, détenu à Kinshasa depuis le 20 janvier, s’aggrave. Ses avocats sollicitent un transfert à l’étranger.
© AFP PHOTO / LIONEL HEALING

En République démocratique du Congo (RDC), les avocats du bâtonnier Jean-Claude Muyambo dénoncent des mauvais traitements contre leur client, au moment de son arrestation. Jean Claude Muyambo est détenu depuis le 20 janvier à Kinshasa. Le président de la Solidarité congolaise pour la démocratie et le développement (Scode), passé de la majorité à l'opposition l'année dernière, est malade. Lors d’une conférence de presse, à Kinshasa, ses avocats ont sollicité son transfert dans un hôpital spécialisé à l'étranger.

Officiellement, le bâtonnier Jean-Claude Muyambo a été arrêté pour avoir vendu un immeuble qui ne lui appartenait pas. Cela fait bientôt trois mois que l’on attend de connaître le plaignant pour une éventuelle confrontation.

« Il n’a jamais été confronté ni au soi-disant plaignant moins encore à un quelconque témoin à charge. Le dossier est vide et nous constatons que le parquet est en difficulté de pouvoir les fixer au tribunal », a déclaré Maître Georges Kapiamba, l’un des avocats du président de Scode.

Parce que son état de santé se dégrade, Jean-Claude Muyambo, par le biais de ses avocats, sollicite d’aller recevoir des soins à l’étranger avant que le pire n’arrive.

« A la suite d’un mauvais traitement qui lui a été administré lors de son arrestation en date du 20 janvier, il a aujourd’hui un pied dont les orteils ont été broyés. De l’avis des médecins, il faut absolument l’évacuer à l’étranger pour se faire opérer, car si cela traîne, on risquerait d’amputer ses pieds », a déclaré l’avocat de Jean-Claude Muyambo.

A Lubumbashi, des membres de sa communauté ont promis de faire une dénonciation, ce jeudi, en rapport avec cette affaire que l’on qualifie de dossier politique.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.