La Tunisie dit avoir bloqué plus de 10 000 aspirants au jihad en 2 ans

Un policier monte la garde à l’extérieur du musée du Bardo à Tunis, le 8 avril 2015.
© REUTERS/Anis Mili

Un mois après l'attentat du Bardo, la Tunisie continue de durcir le ton en matière de lutte antiterroriste. De nouvelles mesures sont régulièrement annoncées pour renforcer la sécurité. Des commissions de députés planchent en ce moment sur le nouveau projet de loi antiterroriste. Dans ce cadre, le ministre de l'Intérieur vient d'être auditionné. Et selon lui, depuis mars 2013, les autorités ont empêché plusieurs milliers de Tunisiens de partir au jihad.

Le chiffre avancé par Najem Gharsalli, le ministre de l'Intérieur, est impressionnant : 12 490 Tunisiens auraient été empêchés de rejoindre les rangs des jihadistes à l'étranger.  Un chiffre important comptabilisé sur deux années, mais jusqu'ici, les autorités ne précisent pas le profil de ces Tunisiens : s'agit-il seulement d'aspirants jihadistes arrêtés à la frontière ?

A l'aéroport par exemple, les passeports des profils suspects sont systématiquement confisqués par la police, explique Mohamed Ali Aroui, le porte-parole du ministère de l'Intérieur : « Chaque personne où on a un doute sur le fait qu’il aille en Syrie, en Turquie ou en Libye pour combattre, on lui interdit de passer. Avec la loi de 1975, on a pu interdire aux gens de quitter le pays pour se rendre en Syrie, en Irak, vers la Turquie… »

Ce chiffre de 12 490 arrestations interpelle Fayçal Chérif, historien et analyste militaire. Il évoque une « statistique fourre-tout » : selon lui, il est possible que de simples touristes soient interpellés et comptabilisés, notamment ceux en route pour Istanbul, une ville devenue un point de passage pour rejoindre les rangs jihadistes.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.