Nord du Mali: la médiation fait pression et fixe une date de signature

Malgré les blocages persistants, la cérémonie de signature de l'accord de paix sur le nord du Mali est prévue pour le 15 mai.
© AFP PHOTO / FAROUK BATICHE

C'est la fin d'une semaine de réunions entre la médiation internationale, les mouvements du nord du Mali et les autorités de Bamako en Algérie. La communauté internationale a publié samedi un communiqué pour annoncer qu'il y aurait bien une signature de l'accord de paix. Mais la Coordination des mouvements de l'Azawad ne souhaite toujours pas parapher le texte.

La date est fixée. La cérémonie de signature de l'accord de paix doit avoir lieu le 15 mai à Bamako, a annoncé la médiation dans un communiqué. La médiation qui dit se féliciter que « l'accord paraphé ait été accueilli favorablement par la grande majorité des Maliens » et qui assure qu'elle veillera à la mise en place de l'accord.

Pourtant, samedi soir à Alger, les négociations n'avaient pas beaucoup avancé. Les mouvements de l'Azawad se sont entretenus avec l'envoyée spéciale américaine Bisa Williams. Mais la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) ne souhaite toujours pas parapher le document.

Alors la médiation a modifié sa stratégie. Alors que l'Algérie avait insisté pour structurer les différents mouvements du Nord en deux groupes, la plateforme d'un côté, et la Coordination de l'autre, les médiateurs tentent maintenant de convaincre chaque mouvement de parapher séparément.

Au sein de la Coordination, on assure qu'aucun groupe ne se désolidarisera car les bases sont trop proches les unes des autres. Mais samedi, un groupe minoritaire au sein de la CMA dirigé par Younoussa Touré, annonçait dans une lettre qu'il donnait son accord pour parapher.