Madagascar: la malnutrition menace toujours le sud du pays

A Madagascar, la population de l'extrême sud fait toujours face à la sécheresse et la faim depuis quatre mois.
© Getty Images/Friedrich Schmidt

A Madagascar, la population de l'extrême sud fait toujours face à la sécheresse et à la faim depuis quatre mois. Avec 50 à 75% de pluie en moins cette année, la terre est sèche et près de 300 000 personnes sont en grande difficulté alimentaire, dont 40 000 enfants. Pour répondre à cette situation, le Programme alimentaire mondial (PAM) distribue une nouvelle bouillie enrichie pour réduire la mortalité infantile.

C'est une recette qui a déjà fait ses preuves, le Plumpy Doz est un aliment de prévention de la malnutrition aiguë. Il est composé de pâte d'arachide enrichie en micronutriments, d’extraits de lait, de sucre et d’huile. Il sera distribué à 15 000 enfants de moins de deux ans.

« Jusqu'à maintenant, nous utilisions des farines enrichies et de l'huile pour préparer ces bouillies infantiles, et ce produit est plus efficace que les produits qu'on utilisait avant, explique Nora Hobbs, spécialiste en nutrition au Programme alimentaire mondial. Les enfants de 6 à 23 mois sont les plus vulnérables en terme de mortalité lorsqu'une situation d'insécurité alimentaire généralisée se constate comme actuellement dans le Sud ».

En mars, des sources locales parlaient d'au moins 16 décès dus à la faim. Un chiffre difficile à vérifier qui n'est pas confirmé officiellement. Aujourd'hui, la pluie manque toujours, et la récolte attendue fin mai s'annonce très mauvaise, comme le craint Nora Hobbs : « La situation nutritionnelle particulièrement est toujours difficile. Les différentes missions très récentes continuent de démontrer que la malnutrition a augmenté très récemment. Donc la situation est toujours préoccupante ».

Une grande campagne de dépistage et de prise en charge de la malnutrition va être lancée cette semaine par le ministère de la Santé et ses partenaires.