Mali: 29 personnes arrêtées lors d’une «opération contre-terroriste»

Un véhicule de l’armée malienne dans les rues de Gao.
© RFI/David Baché

Dans le nord du Mali, les forces maliennes ont arrêté dimanche 19 avril 29 personnes. Ces arrestations font suite à l’attaque qui a coûté la vie pendant le week-end à deux chauffeurs de camion assassinés non loin de la ville de Gao. Les 29 hommes, dont les liens avec les groupes terroristes sont encore à établir, sont actuellement détenus dans la gendarmerie de Gao.

L'opération a été menée conjointement par les gendarmes de Gao et par l'armée malienne. Elle a permis, selon une source sécuritaire malienne à Gao, de « neutraliser une base » à Guidara, un quartier situé à l'entrée de la ville, au bord du fleuve Niger.

Les 29 suspects arrêtés étaient en possession d'armes et de matériel de guerre. Ce sont des dénonciations qui ont permis aux forces maliennes de remonter jusqu'à eux. Tous sont présentés comme des jeunes qui étaient arrivés dans la ville, mercredi dernier, à bord de deux cars privés.

Toujours de source sécuritaire à Gao, ces jeunes venaient de Ouéléssébougou, une localité située à 80 kilomètres de Bamako où ils auraient été « recrutés » pour le compte de groupes jihadistes. D'autres sources doutent cependant de cette hypothèse et notent que les suspects ont été arrêtés au domicile de l'ancien chef d'une milice d'auto-défense pro-gouvernementale ayant finalement créé un mouvement dissident.

Les 29 hommes sont actuellement détenus à la gendarmerie de Gao et les enquêtes sont en cours.