RDC: incursion de militaires rwandais au Nord-Kivu

Une patrouille de casques bleus, ici dans une patrouille au sein du parc national de Virunga, en décembre 2013.
© REUTERS/Kenny Katombe

En République démocratique du Congo, la situation est confuse dans l’est du pays après une incursion de militaires rwandais dont les raisons ne sont pas encore connues. Les autorités congolaises ont en tout cas confirmé mercredi 22 avril une incursion de militaires rwandais en territoire congolais à environ 120 km au nord-est de Goma, en plein parc des Virunga, un parc qui s’étend des deux côtés de la frontière congolo-rwandaise.

D’après le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, mercredi 22 avril, une patrouille de reconnaissance de l’armée congolaise accompagnée de gardes du parc, a pu confirmer la présence de militaires rwandais sur la colline Musangoti, à environ 1 000 mètres à l’intérieur du territoire congolais. Une zone en plein parc des Virunga à un peu plus de 100 km au nord de Goma.

A l’approche de la centaine de soldats congolais, les Rwandais auraient ouvert le feu, raconte encore le gouverneur. Julien Paluku a donc saisi le mécanisme conjoint de vérification. Ce dernier devrait être en mesure de constater dès ce jeudi s’il y a eu incursion ou non. Mais si la présence de militaires rwandais est confirmée de sources officielles sur cette colline du Rutshuru, des habitants font état d’autres incursions plus au sud, vers Goma.

Au niveau de la colline d’Ehu notamment, à une trentaine de kilomètres de Goma. Plusieurs dizaines de militaires rwandais auraient franchi la frontière dans la nuit de samedi à dimanche pour se diriger vers le parc des Virunga. Ces témoignages concordants n’ont pas pu être confirmés officiellement. Seule certitude, cette incursion n’est pas la première. En juin dernier, il y avait eu accrochage entre les deux armées dans une zone particulièrement mal délimitée de la frontière.

Pour le moment on parle d'une centaine de militaires
Julien Paluku
23-04-2015 - Par Marie-Pierre Olphand