Présidentielle au Togo: inquiétude en attendant les résultats

Un membre de la CENI débute le dépouillement des voix au bureau de vote du lycée Bè-Plage, à Lomé, le 25 avril 2015.
© RFI/OR

Au Togo, 48 heures après les élections présidentielles, toujours aucune tendance et encore moins de résultats n’ont été communiqués. La Commission électorale togolaise a entamé un travail de compilation et de vérification. La coalition de Jean-Pierre Fabre s'avance en affirmant que son candidat est en tête au vu des résultats partiels.

C’est un long travail de compilation et surtout de vérification qui s’effectue depuis cette nuit à la Commission électorale togolaise. Puisque l’opposition redoute des manipulations, le travail s’effectue sous le contrôle du comité de vérification mis en place sous l’égide de la communauté internationale, en particulier l’organisation internationale de la francophonie.

Une certaine tension est perceptible à Lomé, où le gouvernement a déployé de façon visible de nombreux gendarmes et policiers afin de parer à toute éventualité. Pour l’instant, les partis politiques qui disposent de leurs propres procès verbaux n’ont pas enfreint la règle qui leur interdit de communiquer des résultats.

Mais la coalition Cap 2015, de Jean-Pierre Fabre s’est crue autorisée à affirmer que son candidat était en tête au vu de résultats partiels. Une guerre psychologique commence donc à voir le jour. La coalition Cap 2015 de Jean-Pierre Fabre qui redoute depuis des semaines les effets d’annonce de ses adversaires a voulu manifestement prendre les devants. Une attitude que déplore un membre de la Commission électorale.