Republier
Mali MNLA

Mali: les habitants de Ménaka saluent l’arrivée d’un groupe pro-Bamako

Ménéka est une ville du nord-est du Mali.
© © RFI

Au Mali, vingt-quatre heures après la prise de Ménaka, dans le nord du pays, par un groupe armé progouvernemental, les réactions se multiplient. La Coordination des mouvements de l'Azawad a condamné l'attaque.

A Ménaka, ce mardi 28 avril, il y a eu des scènes populaires. De nombreux habitants sont sortis, certains pour demander à l’armée malienne, jusque-là cantonnée dans un camp, de sortir et de participer à la sécurisation de Ménaka et de ses alentours. D’autres habitants sont sortis pour apporter leur soutien au Groupe d'autodéfense touareg Imrad et alliés (Gatia), groupe armé composé de Touaregs, mais également de combattants arabes.

Ces derniers, progouvernement malien, ont installé leur état-major dans les locaux de la mairie de Ménaka après avoir chassé des lieux les combattants du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), composante de la Coordination des mouvements de l’Azawad, la CMA. Une CMA qui, dans un communiqué, a « dénoncé la violation du cessez-le-feu ».

Faux, répondent aujourd’hui le Gatia et ses alliés, réunis au sein d’une plate-forme. Dans un communiqué, le Gatia livre sa version des faits : ses combattants étaient en mission de sensibilisation des populations à quarante kilomètres au sud-ouest de Ménaka lorsqu’ils ont été attaqués par des éléments du MNLA. Résultat : ils ont riposté jusqu’à l’intérieur de la localité de Ménaka.

De son côté, le gouvernement malien, dans un communiqué, a « condamné la reprise à des hostilités et le regain de violences sur le terrain ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.