Viols en RCA: que chaque coupable «se dénonce» demande Le Drian

Une patrouille de casques bleus dans le quartier de Sango à Bangui en octobre 2014.
© AFP/STRINGER

Jean-Yves le Drian, le ministre de la Défense est revenu longuement sur l'affaire de viols d'enfants par des soldats, parmi lesquels des soldats français lors de la mission Sangaris en Centrafrique. Dans une interview accordée à nos confrères du Journal du dimanche, il appelle les coupables à se dénoncer.

« Si un seul d'entre eux à commis de tels actes, qu'il se dénonce ! » Jean-Yves le Drian est clair : si l'accusation très grave portée contre des soldats français de la mission Sangaris est avérée, c'est la France qui est salie. Quatorze militaires sont concernés par ces accusations de viols sur mineurs en Centrafrique et certains d'entre eux ont été identifiés.

Les faits se sont déroulés entre décembre 2013 et mai 2014. Le ministre de la Défense affirme en avoir été informé deux mois plus tard, le 27 juillet, à la lecture d'un rapport de l'Onu. Un rapport qui a aussitôt été transmis à la justice, avec l'ouverture en parallèle d'une enquête de commandement.

L'affaire ne sera pourtant révélée que la semaine dernière, par un article du quotidien anglais The Guardian. Pourquoi les autorités françaises ont elles alors gardé le silence ? « Pour respecter le travail d'enquête » répond Jean-Yves le Drian dans le Journal du dimanche.

Une enquête judicaire qui pourtant piétine : neuf mois après son ouverture, elle en reste au stade préliminaire. C'est normal, elle est complexe estime le ministre qui précise que la plupart des soldats concernés ont depuis quitté la Centrafrique. Mais que cela n'empêchera pas la justice de faire son travail.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.