Boko Haram: les défis humanitaires autour de l’évacuation du lac Tchad

Un bateau sur le lac Tchad.
© The Asahi Shimbun via Getty Images

Les défis humanitaires sont légion dans le sud-est du Niger suite à l’évacuation dans l’urgence de quelque 25 000 personnes des îles du lac Tchad. La mesure avait été adoptée jeudi suite à l’attaque meurtrière de Boko Haram sur l’une de ces îles. Les déplacés, qui sont arrivés sur la terre ferme, manquent de tout, s’inquiètent les agences humanitaires, qui auraient aimé être davantage associées et informées par les autorités locales et nationales. Le Premier ministre du Niger, qui s’est rendu dans la zone, essaie de rectifier le tir tandis que des rapatriements de milliers de ces déplacés vers le Nigeria font naître une polémique.

Les déplacés des îles, exténués après une longue marche sans aucune assistance, n’ont trouvé aucun dispositif à leur arrivée sur la terre ferme, ont dénoncé plusieurs responsables d’agences humanitaires. Le gouvernorat de Diffa assure avoir reçu de Niamey des rations périssables pour nourrir les 25 000 déplacés durant un mois. Les agences onusiennes, de leur côté, viennent tout juste de commencer la distribution de couvertures, de moustiquaires et de kits de cuisine aux déplacés qui pour la plupart se trouvent sans abri à Bosso et sur l’aérodrome de Nguigmi.

L’approvisionnement en eau pose problème, l’accès des humanitaires est restreint en raison des contraintes sécuritaires liées à Boko Haram. Le Premier ministre Brigi Rafini, qui a pris la mesure de la situation lors d’un déplacement dans la zone mardi, devrait dévoiler un dispositif ce jeudi.

Le rapatriement de Nigérians par milliers, dès leurs arrivées, dans des camions surchargés, à Geidam, un village de l'autre côté de la frontière au Nigeria, suscite par ailleurs une polémique. Le gouvernorat de Diffa assure qu’il s’effectue dans des camions affrétés par le gouvernement sur la base du volontariat. Les agences humanitaires et l’ONU réclament des garanties sur les conditions de transit, la sécurité et l’assistance apportée aux rapatriés une fois à destination.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.