Republier
RCA Réfugiés

Au Forum de Bangui, la parole est aux réfugiés

De nombreux réfugiés souhaitent rentrer en RCA, mais estiment que les conditions sécuritaires ne sont pas bonnes.
© REUTERS/Siegfried Modola

En RCA, le Forum de Bangui doit permettre une réconciliation et les délégués qui y sont rassemblés sont censés représenter la société dans toute sa diversité et dans ses blessures. Alors certains sont notamment venus des pays voisins pour porter la parole des réfugiés qui ont fui la Centrafrique, souvent en laissant tout derrière eux.

Ils portent avec eux les histoires et le malheur de centaines de milliers de personnes. Consolation Tchenguélé et Mahamat el-Badry représentent au Forum de Bangui les réfugiés centrafricains du Cameroun et du Tchad. Ils racontent leur fuite et leur désir aussi de rentrer en Centrafrique : « C’est notre propre pays et on doit retourner là où on nous a mis au monde. Mes frères chrétiens et ceux musulmans veulent absolument y tourner. Mais s’il n’y a pas la paix ainsi que la sécurité, à quoi bon retourner dans un pays ? », interroge Consolation Tchenguélé.

Mahamat el-Badry raconte la précarité de la vie des réfugiés centrafricains au Tchad. Des réfugiés qui souhaitent eux aussi rentrer chez eux, mais qui réclament avant cela trois choses : « Ils demandent la vérité d’abord, sur tout ce qu’ils ont subi comme préjudice et ils veulent la justice pour juger tous les auteurs des crimes. Ils veulent la réparation avant qu’ils rentrent chez eux. Il faut les assister, parce que là on a détruit toutes leurs maisons. Ils ne peuvent pas venir vivre dans des tentes ici. Donc il faut que le gouvernement, les organismes internationaux fassent quelque chose de bien pour les accueillir, c’est-à-dire pour les installer ».

Lors du passage des consultations populaires à la base, les réfugiés centrafricains en République démocratique du Congo ont de leur côté demandé à ce que le désarmement puisse avoir lieu avant les élections. Ceux du Congo ont demandé à ce que justice soit rendue avant qu’il puisse y avoir pardon.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.