Republier
RCA

Au Forum de Bangui, les propositions des groupes mises en débat

Les participants du groupe paix et la sécurité en RCA, lors du Forum de Bangui, le 6 mai 2015.
© RFI/Laurent Correau

Après trois jours de travaux en groupes thématiques au Forum de réconciliation de Bangui, la plénière doit débattre à partir de ce samedi des recommandations faites par les quatre groupes : paix et sécurité, gouvernance, développement économique et social, justice et réconciliation. Entre propositions attendues et idée plus originales.

Les rapporteurs des différents groupes du Forum de réconciliation nationale se sont réunis ce vendredi dans un grand hôtel de Bangui où ils ont fait le point sur ces trois jours de travaux thématiques, en attendant la plénière qui démarre ce samedi. Une plénière qui va débattre des propositions des uns et des autres.

Les groupes thématiques ont par exemple proposé l'incorporation dans les forces de défense et de sécurité d'une partie des effectifs des groupes armés, celle qui répond à un certain nombre de conditions.

Ils s’intéresseront également au lancement d’un désarmement volontaire de la population avec l’implication des leaders religieux, des chefs traditionnels et des groupes armés.

Certaines propositions étaient attendues, comme celles qui concernent l'opérationnalisation des Forces armées centrafricaines ou le renforcement des commissariats de police et des unités de gendarmerie.

Plus originales, d’autres propositions portent sur le dédommagement des victimes des crises ou sur un appel qui pourrait être lancé aux deux anciens présidents Pierre Bozizé et Michel Djotodia afin qu’ils œuvrent pour la paix et la réconciliation.

Le groupe thématique sur la gouvernance, lui, a rebondi dans ses recommandations sur le rapport qui a été présenté jeudi matin par le président de l’Autorité nationale des élections, Dieudonné Kombo-Yaya. Un rapport concluant à l’impossibilité de tenir les scrutins prévus en juin-juillet. Ce groupe propose à la plénière l’idée d’une réunion rapide entre acteurs politiques afin de définir un calendrier électoral réaliste ou l’idée d’une saisine des chefs d’Etat de la CEEAC pour une prolongation de la transition. Il propose enfin le maintien de l’équipe actuelle pour assurer la fin de la transition.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.