Cameroun: vigilance redoublée face à Boko Haram

Les soldats de l'armée de terre camerounaise déployés sur le poste avancé de Mabass. Une colline sur la frontière avec le Nigeria, en bas des villages occupés par Boko Haram, en février 2015.
© RFI/OR

Les combattants de Boko Haram, sous pression de l’armée nigériane qui mène des offensives à partir de l’Ouest et pourchassés par les Tchadiens présents plus au nord, tentent fréquemment des incursions vers le Cameroun, à l’est. L’armée camerounaise a déployé près de 200 hommes en renfort à Zelevet, à 40 kilomètres de Kolofata, suite à un accrochage qui avait fait deux morts dans les rangs camerounais.

« Si vous êtes pourchassés de tous les côtés, vous n’allez pas vous suspendre en l’air. Il vous faut bien choisir une option », grommelle une source militaire camerounaise bien au fait des opérations contre Boko Haram.

Les incursions des combattants insurgés ne semblent pas surprendre outre mesure les Camerounais. Ces derniers ont néanmoins décidé de déployer une compagnie et une batterie d’infanterie pour protéger le maillon faible de Zelevet. L’attaque, samedi, des insurgés à Zelevet avait tout l’air d’une opération de représailles. Mais dans la plupart des cas, les insurgés mènent avant tout des incursions pour se ravitailler. « Ils le font quotidiennement pour voler du bétail ou, parfois, pour troquer leurs marchandises contre du carburant », signale un bon connaisseur de la région.

A noter que les tirs d’artillerie camerounais, dimanche, ont été menés suite à « une bonne coordination avec l’armée nigériane », selon une source militaire camerounaise. Depuis un mois et demi, cette collaboration tactique et opérationnelle se fait au quotidien et des éléments des deux contingents se voient, même physiquement, une fois par semaine.

« Ce n'est pas encore de la coopération stratégique et cela n’a rien à voir avec l’élection de Muhammadu Buhari à la présidence du Nigeria », tempèrent nos informateurs qui précisent que la fréquence accrue des échanges est liée à la plus grande proximité géographique entre les deux forces. 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.