Un Lion d’or pour le Ghanéen El Anatsui à la Biennale de Venise

L’artiste ghanéen El Anatsui le 9 mai 2015, lors de la remise du Lion d’or à la Biennale de Venise pour l’ensemble de sa carrière.
© FELIX HOERHAGER/dpa

La Biennale d’art contemporain de Venise a attribué le 9 mai un Lion d’or à l'artiste ghanéen El Anatsui. Après le photographe malien Malick Sidibé en 2007, il est le deuxième Africain à être récompensé pour l'ensemble de sa carrière par la Biennale qui vient d’ouvrir ses portes. Sollicité par des galeries prestigieuses à New York, choyé par les grands musées, El Anatsui est devenu, à 71 ans, l'artiste le plus cher d'Afrique.

C'est sous les applaudissements et devant la crème de l'art contemporain mondial qu’El Anatsui a reçu le Lion d’or au très chic siège de la Biennale de Venise. Ses tapisseries métalliques tricotées, ses capsules aplaties peuvent atteindre seize mètres de haut et c’est grâce à elles qu’El Anatsui a acquis une notoriété internationale sans quitter l’Afrique.

« Je me sens honoré par cette récompense, a-t-il déclaré. Je pensais qu'il me faudrait encore des années pour y prétendre. C'est vraiment une surprise pour moi. Je suis fier pour les artistes africains et plus précisément pour les deux pays qui sont au cœur de ma vie : le Ghana où je suis né et le Nigéria où je travaille. »

Après ses débuts dans la sculpture, à l'âge de 18 ans, El Anatsui a voué toute son existence à l’art. « Son travail est juste incroyable, s’enthousiasme Okwui Enwezor, le commissaire de la Biennale. C'est pourquoi j'ai voté pour lui. Il a contribué à former deux générations d'artistes africains, c'est juste fabuleux. »

Aujourd'hui, El Anatsui semble transformer le métal en or. Ses tentures métalliques se vendent aujourd’hui à plus d’un million d’euros.

 
► La Biennale de Venise 2015, All the World’s Futures, du 9 mai au 22 novembre.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.