Accord de paix au Mali: passe d’armes entre IBK et Hervé Ladsous

Le Mali organisait samedi, en présence d'une vingtaine de chefs d'Etat africains la signature officielle de l'accord de paix d'Alger. Bamako, le 15 mai 2015.
© AFP PHOTO / HABIBOU KOUYATE

Une vingtaine de chefs d'Etat africains ont assisté samedi à Bamako à la signature de l'accord de paix d'Alger pour le nord du Mali. Parmi les hôtes de marque de la cérémonie également, le secrétaire général adjoint de l'ONU chargé des opérations de maintien de la paix. « Le dialogue doit continuer  », a insisté à la tribune Hervé Ladsous. Son intervention a entraîné une réaction ferme du président Ibrahim Boubacar Keïta.

Devant le public, le représentant du secrétaire général des Nations unies à la cérémonie de signature de Bamako a demandé le respect du cessez-le feu par tous les belligérants. « J’appelle toutes les parties à rétablir le cessez-le-feu immédiatement », a lancé Hervé Ladsous. Sans porter de gants, le président malien lui répond : « Un cessez-le-feu, bien sûr que nous y sommes acquis. Pour autant M. Ladsous, il serait convenable que les Nations unies fassent preuve de justice et d’équité ».

Dans son intervention, le diplomate onusien évoque également la suite du processus des négociations. « Le dialogue doit continuer avec les groupes qui ne sont pas ici aujourd’hui », dit-il. « Nous y sommes favorables, pourvu que ce ne soit pas une prise en otage du Mali. Un peu de respect pour notre peuple », tacle le président IBK. Autre sortie de Hervé Ladsous : « Les actes sont plus éloquents que les paroles ». Là, le président Ibrahim Boubacar Keïta choisit ses mots : « Nous ne sommes pas des gueux. M. Ladsous nous sommes des gens de bonne compagnie. »

Pour autant Bamako et New York ne sont pas fâchés. A la fin de la cérémonie, les deux hommes se serrent la main.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.