RCA: un neveu de François Bozizé porte plainte contre Michel Sapin

Le ministre des Finances Michel Sapin est accusé de faux et usage de faux.
© REUTERS/Philippe Wojazer

Il s’agit d’une affaire franco-centrafricaine. Ange Ouéfio Goningai, un neveu de François Bozizé, a porté plainte contre le ministre français des Finances, Michel Sapin. Ange Ouéfio Goningai a vu ses avoirs gelés depuis le 29 octobre 2014, pour sa participation supposée à la déstabilisation de la République centrafricaine. Il dit cependant être victime d'une cabale et n'avoir aucun lien avec les groupes anti-balaka. Il a donc déposé plainte contre pour faux et usages de faux.

Ange Oueifio Goningai est né à Bangui, mais il a la double nationalité française et centrafricaine. C'est un neveu de François Bozizé, joueur de football et ancien conseiller à la présidence de la République. Le 29 octobre 2014, il a fait partie des cinq personnes dont les avoirs en France ont été gelés à la suite d'un arrêté du ministère français des Finances. Le texte accusait ces cinq personnes d'oeuvrer à la déstabilisation de la RCA et d'avoir tenté de commettre un acte de terrorisme pour intimider la population, contraindre les pouvoirs publics et gravement déstabiliser les structures politiques et constitutionnelles.

Depuis, « la vie est devenue impossible », dit-il. Ange Oueifio Goningai affirme que l'arrêté le prive de toute ressource économique et de revenus. Il se dit désormais soumis à l'aide de quelques amis. Ce parent de François Bozizé accuse surtout le ministre français de faux et usage de faux, car il n'est concerné « par aucun des textes qui ont été invoqués pour le sanctionner. Ni les résolutions des Nations unies, ni les décisions européennes », explique-t-il. « J'ai porté plainte pour qu'on puisse savoir la vérité me concernant. Je n’ai jamais eu de liens avec les anti-balaka », a indiqué, à RFI, Ange Oueifio Goningai. 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.