Republier
Burundi

Burundi: reprise des manifestations et pacifisme affiché

A Nyakabiga, les manifestants lèvent les mains en l'air et entonnent l'hymne national face à un barrage de militaires, le 18 mai 2015.
© RFI/ Sonia Rolley

Alors que plusieurs officiels ont comparé ouvertement ou à mot couvert les manifestants à des putschistes ou des shebabs, lundi des militaires lourdement armés ont remplacé les policiers dans les quartiers. Lance-roquettes, fusils mitrailleurs, fusils de sniper… Un arsenal de guerre. A Nyakabiga, l'un des foyers de la contestation, quelques centaines de jeunes ont tout de même manifesté, défilant dans le quartier avec d'abord beaucoup d'appréhension.

Plusieurs rafales de tirs, mais pas d'assaut sur les manifestants qui se rassemblent et commencent à défiler. « Lorsque vous [les journalistes, ndlr] venez, ils craignent, commente un manifestant. Lorsque vous êtes loin, ils tirent directement. Même eux ils nous disent ça. »

La question fait débat dans le cortège. « Tout à l’heure, sur la route principale, les soldats nous ont tirés dessus, affirme ce manifestant. Nous sommes vraiment très fâchés. » « On a voulu effrayer la population pour qu’elle renonce à combattre le troisième mandat », indique cet autre.

Les militaires tirent en l’air. Les manifestants s'assoient presque immédiatement, lèvent les mains en l'air. Quasiment aucun mouvement de panique, même si les militaires continuent leurs tirs de sommations. « On doit continuer ces manifestations, même s’ils essaient de nous décourager ! Assure un homme. Nous allons continuer jusqu’au bout. On doit combattre pour la liberté, pour la démocratie. »

D'un coup, 200 jeunes se relèvent, toujours les mains en l'air, ils avancent vers un barrage de militaires. Ils restent devant eux, toujours les mains levées, paumes ouvertes, en chantant l'hymne national.

Nous ne voulons pas de roquette dans notre quartier ! Nous ne sommes pas armés ici !

Des manifestants burundais, une semaine après la tentative de coup d'Etat
19-05-2015 - Par Sonia Rolley

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.