Burundi: retour sur les premiers jours de la contestation

Cibitoke, 26 avril, premier jour de la contestation. Pour la première fois, des centaines de jeunes affrontent la police et érigent des barricades.
© RFI/ Sonia Rolley

Au Burundi, depuis le 26 avril dernier, dans plusieurs quartiers de la capitale Bujumbura, des jeunes protestent contre la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat. Ce mouvement lancé par la société civile et une partie de l’opposition s’est depuis baptisé « Mouvement Arusha », référence à l’accord de paix qui a mis fin à quinze années de guerre civile dans le pays et qui limite le nombre de mandats présidentiels à deux. Des premières manifestations au coup d’Etat raté, retour sur les quinze premiers jours de la contestation.

Burundi: les premiers jours de la contestation
29-05-2015 - Par Sonia Rolley

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.