Republier
Maurice

Maurice: démission du président Kailash Purryag

Port-Louis, la capitale de la République de Maurice.
© Wikimedia

La scientifique Ameenah Gurib-Fakim s'apprête à accéder à la présidence de l'île Maurice. Les évènements se sont accélérés dans l'île avec le départ prématuré, vendredi 29 mai, de Kailash Purryag de son poste. Il laisse ainsi le champ libre au gouvernement élu l'année dernière, avec qui ses relations étaient tendues.

Alors qu’il avait signifié son intention de rester à la présidence de la république jusqu’à la fin de son mandat en 2017, Kailash Purryag a démissionné hier, vendredi 29 mai. Il met fin ainsi au froid qui s’est installé entre la présidence et le gouvernement depuis décembre dernier.

Selon le modèle politique mauricien, contrairement au Premier ministre qui est élu au suffrage universel, le président est nommé par le gouvernement. Même si ses pouvoirs sont limités, son rôle est indispensable au plan institutionnel et parfois nécessaire dans le jeu des équilibres intercommunautaires.

La démission du président favorise le projet politique du gouvernement en place depuis décembre dernier. Ce dernier peut enfin nommer Ameenah Gurib-Fakim à la présidence. Celle-ci, en sus d’être une femme respectée et une scientifique de renom est aussi issue de la minorité musulmane. Une minorité que le gouvernement se doit de rassurer. Ameenah Gurib-Fakim se prépare à prendre son poste dans une semaine.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.