Info RFI: Buhari au Niger pour son premier déplacement à l'étranger

Muhammadu Buhari lors de sa prestation de serment, le 29 mai 2015 à Abuja.
© REUTERS/Afolabi Sotunde

A peine investi président du Nigeria, Muhammadu Buhari va consacrer sa première visite officielle au Niger, puis au Tchad, pays voisins affectés par l'insurrection armée de Boko Haram. Signe de son engagement contre ce mouvement terroriste.

C’est Mohamed Bazoum, ministre d’État à la présidence de la République du Niger qui l’annonce : le nouveau président nigérian Muhammadu Buhari, investi vendredi 29 mai, a choisi le Niger pour son premier déplacement à l’étranger.

Il est attendu ce mercredi à Niamey où il doit s’entretenir avec son homologue le président nigérien Mahamadou Issoufou. Ce geste, commente Mohamed Bazoum, le chef de la diplomatie nigérienne, « montre tout l'intérêt que Buhari porte à la question de Boko Haram ». « Pour le Niger, ajoute le ministre, c'est un privilège ».

Selon cette même source, les échanges doivent porter sur « la façon dont coordonner » les actions des deux pays dans la lutte contre Boko Haram, afin d’ « éradiquer » le groupe islamiste et « d'en finir avec le terrorisme », alors que depuis trois mois, l’armée nigérienne est engagée sur le terrain de la lutte contre Boko Haram.

Joints par RFI, les porte-parole du président nigérian n'ont pour le moment pas souhaité s'exprimer sur la question, ni confirmer ce déplacement.

La semaine dernière en tout cas, devant un parterre de dirigeants africains, Buhari a affirmé que Boko Haram faisait partie de ses priorités. Une annonce qui, selon un diplomate ouest-africain, a suscité des réactions positives dans les rangs des chefs d'Etats présents vendredi dernier à son investiture.

Sur ce dossier, il faut dire que Buhari montre une certaine motivation à trouver des solutions : il a déjà rencontré son homologue tchadien Idriss Deby. Et selon ses conseillers, Buhari s'est également rendu à deux reprises à Londres pour parler coopération dans la lutte contre le terrorisme. Durant sa campagne, le nouveau président nigérian avait promis que ce serait au centre de ses préoccupations.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.