Republier
Burundi

Burundi: le président de la Céni reconnait deux défections

Patrouille militaire à Bujumbura le 29 mai 2015.
© REUTERS/Goran Tomasevic

Jour de trêve lundi 1er juin dans les manifestations à Bujumbura, après le sommet de Dar es Salaam où les chefs d'Etat de la région ont demandé un report des élections d'au moins un mois et demi. Le président de la Céni (Commission électorale nationale indépendante) a accepté la démission d'une deuxième de ses membres, Iluminata Ndaba-Haga Miyé, qui se cachait depuis vendredi. Elle a envoyé sa lettre de démission ce mardi matin. La semaine dernière déjà, la vice-présidente de la Céni avait elle-même pris la fuite pour le Rwanda.

Le président de la commission électorale le reconnait désormais, son équipe a bien enregistré deux défections : sa vice-présidente et une commissaire qui, toutes deux, avant de fuir le pays, ont laissé une lettre de démission postée sur les réseaux sociaux par des opposants.

« Malheureusement, écrit la vice-présidente démissionnaire, le contexte politico-sécuritaire du moment n’offre pas les conditions requises à l’encadrement de cet événement majeur pour le peuple burundais. »

L’équipe, qui était composée de cinq personnes, n’en compte plus que trois. Or, le règlement leur impose une majorité de quatre voix pour chaque décision. Le quorum n’est plus ateint. « Aucun problème, explique le président, la Céni fonctionne très bien à trois. »

Ces deux désertions nécessiteront pourtant des remplacements. Mais toute candidature doit être validée par le Parlement et le temps presse, car c’est ce vendredi qu’était censé se tenir le scrutin législatif et communal. Après le report du vote conseillé dimanche à Dar es Salaam par les chefs d’Etat, le président de la Céni ne connait pas la nouvelle date des élections.

De l’aveu de son chef, cette commission devrait délivrer un avis technique et consultatif, mais ce sera le pouvoir politique qui tranchera en dernier ressort la nouvelle date des élections législatives et présidentielles. Le nouveau calendrier devrait être connu, selon la Céni, avant vendredi. 

Le président de la Céni dit à RFI reconnaître l'authenticité des deux lettres de démission. © DR

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.