Nigeria: la lutte contre Boko Haram au cœur de la diplomatie de Buhari

Le secrétaire d'Etat américain et Muhammadu Buhari lors de l'investiture de ce dernier, le 29 mai 2015.
© AFP PHOTO / STRINGER

Le nouveau président du Nigeria va consacrer sa première visite officielle au Niger et au Tchad, pays affectés par l'insurrection armée de Boko Haram. Une annonce faite ce week-end à RFI, par le ministre nigérien des Affaires étrangères. Cette visite montre l'engagement de Muhammadu Buhari à lutter contre ce mouvement terroriste et à contribuer aux opérations menées conjointement avec le Cameroun, le Tchad et le Niger. Une attitude qui tranche avec son prédécesseur. Buhari discute avec l'ensemble de la communauté internationale pour lutter contre le terrorisme.

Pour Muhammadu Buhari, la lutte contre Boko Haram, fait partie de ses « premières urgences ». Depuis quelques semaines, cet ancien militaire originaire de l'Etat de Katsina, dans le nord, multiplie les rencontres avec les partenaires susceptibles de le soutenir dans ce combat.

A l'échelle régionale, Buhari a reçu le président tchadien, Idriss Déby, dont l'armée est fortement impliquée sur le terrain. A peine investi, Buhari se rend à Niamey pour discuter avec le président du Niger, Mahamadou Issoufou, également investi dans ce dossier.

Buhari semble par ailleurs inspirer la confiance de la part de la Grande-Bretagne, qui veut aider le pays dans la lutte contre la corruption, contre le crime transfrontalier et le terrorisme. Londres a promis d'aider le Nigeria à réformer son armée.

« Nous avons plusieurs indices pour dire que nous serons en mesure d'ouvrir un nouveau chapitre avec le Nigeria », a de son côté affirmé John Kerry, le secrétaire d'Etat américain à la Maison Blanche, en marge de l'investiture de Buhari. Washington, qui avait suspendu sa coopération militaire avec Abuja, envisage l'envoi de conseillers et un appui logistique à l'armée nigériane.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.