Les prisons, «véritables mouroirs» en RDC

La prison de Makala à Kinshasa, le 2 juillet 2013, après une émeute.
© FP PHOTO / JUNIOR D. KANNAH

Prisons surpeuplées dépourvues des conditions sanitaires adéquates, détenus qui doivent payer eux-mêmes pour les soins médicaux, dizaines de femmes dont certaines avec des enfants de moins de dix mois dormant à même le sol… Le dernier rapport de l'ONG Fondation Bill Clinton pour la paix (FBCP) dresse un triste tableau des établissements pénitentiaires de la RDC.

C’est un rapport très accablant pour le système carcéral congolais. « Les prisons du pays sont de véritables mouroirs », affirme la Fondation Bill Clinton pour la paix. Malgré les états généraux de la justice organisés sous auspices du président de la République, la situation est demeurée la même.

« Pas nourris par l'Etat »

« A l’intérieur de la RDC, beaucoup de prisonniers ne sont pas nourris par l’Etat, affirme Emmanuel Cole, coordonateur de la fondaiton. Ce sont les églises catholiques, ce sont des gens de bonne volonté. De tous les prisonniers ici à Kinshasa , 80% sont nourris par les familles. Les conditions sanitaires sont très déplorables. Il y a des morts au quotidien. On prend [les corps] très tôt le matin et les gens ne voient pas. »

Politisation

La Fondation Bill Clinton pour la paix note également une politisation de la toute dernière loi d’amnistie. Selon cette ONG, plusieurs personnes éligibles à cette loi demeurent encore en prison sans que l’on sache trop pourquoi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.