RCA: l’ONU relance l’enquête sur les disparitions de Boali

Un soldat de la Force africaine sur l'avenue Lakengua à Bangui, le 29 mai 2014.
© AFP/Marco Longari

En Centrafrique, 15 mois après la disparition de onze personnes dont un enfant dans la commune de Boali, le Haut Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU relance l'enquête. Tous les soupçons se portent sur les soldats congolais stationnés dans la localité à cette époque.

C’est une ancienne affaire que le Haut Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU n’entend pas voir enterrer. En mars 2014, onze personnes, dont cinq femmes et un enfant, sont portées disparues dans la localité de Boali, à 80 kilomètres au nord de Bangui.

A cette époque, les militaires du Congo-Brazzaville, sous mandat de la mission de l'Union africaine, sont chargés de veiller à la sécurité des habitants de cette zone. Ce sont eux qui sont aujourd'hui au cœur de l’enquête menée par le Haut Commissariat qui, à deux reprises déjà, a envoyé une équipe sur place. Une équipe qui s’est mise en quête d’informations et a recueilli des témoignages accablants contre les troupes congolaises soupçonnées donc d’avoir arrêté puis tué ces onze personnes.

Hurlements

Un des témoins affirme notamment avoir entendu le soir même des hurlements émaner de la base de stationnement des soldats. « L’enquête porte sur des suspicions de disparitions forcées, de torture et de meurtre », précise Cécile Pouilly, porte-parole du Haut Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU. La porte-parole qui déplore l’absence d’enquête sur ces cas, en Centrafrique et au Congo-Brazzaville, « en dépit des demandes répétées ».

Pour tenter de faire bouger les choses, une équipe du Haut Commissariat se rendra une nouvelle fois à Boali dans les semaines qui viennent.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.