Bénin: Lionel Zinsou nommé Premier ministre

L'homme d'affaires franco-béninois Lionel Zinsou, désormais Premier ministre du Bénin, ici, le 4 février 2015.
© AFP PHOTO / THOMAS SAMSON

Le nouveau cabinet ministériel du Bénin a été annoncé ce jeudi 18 juin. Ce remaniement fait suite à la démission de huit des 12 ministres élus députés lors des dernières élections, et qui ont préféré siéger au Parlement en début de semaine. L'économiste franco-béninois Lionel Zinsou devient Premier ministre en charge du Développement économique.

« Il est très introduit dans le monde des affaires et dans le monde politique. » C'est en ces termes que le secrétaire général du gouvernement a expliqué, jeudi soir sur le plateau de la télévision nationale, la nomination de Lionel Zinsou au poste de Premier ministre du Bénin.

Ce banquier d'affaires franco-béninois de 60 ans est effectivement à la croisée de la politique et de l'économie : proche du chef de la diplomatie française Laurent Fabius, avec lequel il a travaillé lorsque ce dernier était Premier ministre, il préside, en tout cas jusqu'à hier, PAI Partners, un puissant fonds d'investissement français.

Son nom a commencé à circuler la semaine dernière. Son entrée au gouvernement a dû être scellée lors de la visite du président Boni Yayi à Paris. Paris, la ville où Lionel Zinsou réside. Du haut de ses deux mètres, il va diriger une équipe de 27 membres, dont sept femmes.

Quant aux ministres élus députés en avril, qui ont choisi de rester auprès du chef de l'Etat pour les dix derniers mois de son mandat, trois d'entre eux gardent leurs attributions, mais avec de nouveaux titres : l'ex-numéro deux du gouvernement François Abiola devient vice-Premier ministre chargé de l'enseignement supérieur, en quelque sorte l'adjoint du Premier ministre ; Komi Koutché est ministre d'Etat chargé de l'Economie et des finances et Allassane Soumanou prend le poste de ministre d'Etat chargé de l'Enseignement secondaire ; le quatrième, Gustave Depo Sonon, récupère le portefeuille des Travaux publics et des transports.

Une nomination à la Une de la presse

Si la rumeur circulait depuis plus de deux semaines, la confirmation de la nomination de Lionel Zinsou comme Premier ministre suscite beaucoup de réactions et d’interrogations. Le journal La Nouvelle Tribune estime que « le président Boni Yayi sort son dernier joker » et parle d’un gouvernement de diversion avec à sa tête un banquier d’affaires. « Le président vise l’objectif de capter les mannes financières internationales qui se raréfient », peut-on lire dans l’article.

Beaucoup de journaux soulignent le profil plus « français » que « béninois » du nouveau Premier ministre, un « illustre inconnu pour ses compatriotes », selon Fraternité, et sa méconnaissance de la politique locale. Le Matinal titre même en Une « Zinsou, un Premier ministre « français » sur une autre planète ».

Cette nomination relance la question du dauphin du chef de l’Etat. La Nation, le quotidien national, s’interroge sur ses motivations à « se jeter dans la mare de la politique béninoise ? ». Une réponse en deux temps sous la plume du journaliste politique, Wilfrid Léandre Houngbédji : « Peut-être, au-delà d’une certaine volonté de mettre ses compétences au service de son pays, la foi en une promesse de carrière après le président Boni Yayi ».

La presse salue en tout cas les compétences de Lionel Zinsou et rappelle qu’il est optimiste quant à l’avenir du continent africain.