Pas de bilan après l’opération tchadienne contre Boko Haram au Nigeria

Soldats tchadiens déployés dans le cadre de la force militaire mixte contre Boko Haram, au Nigeria, en février 2015.
© REUTERS/Emmanuel Braun

Le Tchad a annoncé, jeudi, avoir mené une expédition punitive contre les positions des islamistes de Boko Haram en territoire nigérian. Une expédition qui fait suite au double attentat perpétré à Ndjamena lundi et qui a provoqué la mort d’une trentaine de personnes.

Les avions de chasse tchadiens ont frappé sur deux zones en territoire nigérian. Une première fois dans plusieurs localités à la frontière entre le Nigeria et le Niger et une deuxième fois non loin de la frontière camerounaise dans les localités de Wurgé et Wurgé-Mamadou.

Selon des sources sécuritaires, il s’agit de localités vidées de leurs habitants où les islamistes se sont regroupés, soit pour récupérer des vivres abandonnés par les populations, soit pour se cacher. « Il y a eu des dégâts humains et matériels », assure l’état-major de l’armée tchadienne. Il n’y a cependant pas de bilan chiffré à cause de l’absence de sources sur zone.

Le Tchad accuseBoko Haram d'être responsable du double attentat de lundi contre les services de sécurité et dit vouloir montrer à travers ces frappes que le sang des victimes ne doit pas rester impuni.

→ À la Une de la revue de presse africaine ce vendredi : « La revanche de Déby »

→ A découvrir, nos webdocumentaires

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.