Burundi: reprise du dialogue politique sans le camp présidentiel

Le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, à Bujumbura, le 17 mai 2015.
© AFP PHOTO / CARL DE SOUZA

Au Burundi, le parti au pouvoir vient de claquer - du moins momentanément - la porte du dialogue politique. La facilitation avait appelé à sa reprise ce matin, mais le gouvernement et le parti présidentiel ont boycotté cette première séance. Le président du CNDD-FDD a annoncé que son parti n’y participerait pas en raison de la campagne pour les élections législatives et les communales de lundi, et ce malgré les exigences d'un calendrier électoral consensuel par la communauté internationale.

Le parti CNDD-FDD informe la communauté nationale et internationale que sa priorité, pour le moment, est la continuité de la campagne électorale.

Pascal Nyabenda
23-06-2015 - Par Esdras Ndikumana

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.