Guinée: l'ancien aide de camp réagit au retour annoncé de Dadis Camara

Moussa Dadis Camara et Toumba Diakité lorsqu'il était son aide de camp, le 7 octobre 2009.
© AFP/Seyllou

La candidature de l'ex-chef de la junte guinéenne, Moussa Dadis Camara à la prochaine présidentielle d'octobre, ainsi que son alliance avec le leader de l'UFDG, Celou Dalein Diallo, continue de faire des remous. Toumba Diakité, l'ancien aide de camp de Dadis Camara, actuellement en fuite après lui avoir tiré dessus en 2009, estime que Dadis Camara veut semer la pagaille en Guinée. Il se dit prêt à rentrer au pays pour s'expliquer sur son rôle durant les événements de 2009, pour peu que la justice guinéenne lui garantisse la sécurité.

Entre Toumba Diakité et Dadis Camara, il ne saurait être question d'alliance. L'ancien aide de camp n'apprécie pas le retour annoncé de Moussa Dadis Camara sur la scène politique. Pour lui l'ex-chef de la junte ferait mieux d'assumer ses responsabilités pour les crimes commis entre 2009 et 2010, plutôt que de tenter de faire de la politique. « Il rentre avec l’intention de semer la pagaille dans le pays, c’est ça qui m’inquiète moi, je ne comprends pas, affirme Toumba Diakité. Dadis doit se préoccuper des charges morales et juridiques qui pèsent sur lui. Faut pas qu’il vienne semer le trouble, on doit se soucier de la nation, du pays. Ce n’est pas pour encore créer d’autres problèmes. »

Toumba Diakité hausse même le ton à l'idée que Moussa Dadis Camara puisse poser le pied sur le sol guinéen. « Si Dadis rentre aujourd’hui en Guinée, je vous jure, le lendemain, nous tous qui sommes au dehors, nous allons rentrer, menace-t-il. Et à ce moment-là chacun assumera ses propres responsabilités. »

Derrière la forfanterie des propos reste cette question : lui qui est le premier inculpé dans l'affaire du massacre du 28 septembre est-il prêt, plus de cinq ans après les faits, à venir s'expliquer devant la justice guinéenne ?

Toumba Diakité veut donc des garanties de sécurité avant de rentrer en Guinée. Pour l'heure, il est toujours en fuite, recherché par la justice guinéenne et ne donne aucune indication sur l'endroit où il se cache.