©

Depuis la conquête du pouvoir par la Seleka fin mars 2013, la République centrafricaine est entrée dans un cycle de violences et de vengeances dont elle peine à sortir. Meurtres, mutilations, viols, pillages : des milliers de vies ont été brisées. Au plus fort de la crise, près d’un demi-million de Centrafricains vivaient hors de chez eux, dans des camps de déplacés et de réfugiés. Il a fallu une intervention internationale pour enrayer la guerre civile dans un pays devenu le cœur saignant de l’Afrique. Aujourd’hui, les autorités de la transition tentent de relancer le dialogue et de reconstruire un État. Mais le pays peut aussi basculer de nouveau. Centrafrique : sortir de l’abîme. Un webdoc pour comprendre, à découvrir ici.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.