RDC: accusé de terrorisme, le mouvement Filimbi s’en défend

Capture d'écran du site du mouvement congolais Filimbi.
©

Le gouvernement de la RDC a accusé le mouvement citoyen Filimbi d’être une organisation terroriste. Ce mouvement citoyen avait fait un communiqué pour dénoncer l'arrestation à Kisangani, il y a quelques jours, d'un avocat, Godefroy Mwanabwato, pour ses publications sur les réseaux sociaux. Le gouvernement n'a pas apprécié cette position.

Il y a trois mois, des activistes du collectif Filimbi avaient été arrêtés après une rencontre sur la bonne gouvernance, organisée à Kinshasa avec les mouvements burkinabè Balai citoyen et sénégalais Y’en a marre. Aujourd'hui, deux de ces militants sont toujours en prison. Le 12 juin, un rapport parlementaire sur ces arrestations a été publié. Et le texte estime que contrairement à ce qui leur est reproché, aucun indice ne permet de prouver le caractère terroriste de cette rencontre. Les organisateurs de l'événement sont actuellement réfugiés à l'étranger.

Mercredi 24 juin, un communiqué émanant du ministère de la Communication et des médias accuse a nouveau le collectif de terrorisme en faisant un lien entre les propos d'un avocat de Kisangani s'exprimant sur les réseaux sociaux contre le Rwanda et l'Ouganda, comme l’explique Lambert Mendé, le porte-parole du gouvernement : « Je pense que c’est Filimbi lui-même qui a revendiqué l’appartenance de cet avocat Mwanabwato à leur groupe en lançant sur son site un appel à la solidarité pour un de leurs membres. Ce monsieur Mwanabwato qui a été effectivement interpellé pour des posting qu’il avait faits, des posting d’incitation à la haine, des posting d’appel à la violence jihadiste, donc terroriste, et qui ont amené son interpellation ».

Cet avocat, maître Mwanabwato, a été arrêté il y a quelques jours pour avoir soutenu, toujours sur les réseaux sociaux, les deux membres du collectif Filimbi emprisonnés. Le coordinateur du collectif Filimbi, Floribert Anzuluni, réfute les accusations de terrorisme et nuance le soutien apporté à l’avocat : « Nous contestons vigoureusement ce lien qui est fait entre le mouvement Filimbi et les propos qu’aurait tenu maître Godefroy Mwanabwato qui a été donc interpellé par les services de renseignements depuis quelques jours. Et nous condamnons d’ailleurs les propos qui sont attribués au jeune avocat à travers notre page Facebook, nous avons simplement relayé l’information sur l’arrestation du jeune avocat qui, semble-t-il, a été arrêté pour avoir publiquement pris position contre l’arrestation des deux amis Fred et Yves qui sont encore à ce jour illégalement détenus ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.