Sousse: le tueur entraîné en Libye dans un camp fondé par des Tunisiens

Seifeddine Rezgui, auteur de la tuerie de Sousse, sur une image publiée sur un compte Twitter de l'EI.
© CAPTURE ECRAN TWITTER

Selon les autorités tunisiennes, le tueur des 38 touristes étrangers sur la plage de Sousse vendredi a été entraîné au maniement des armes en Libye. Le secrétaire d'Etat chargé de la sûreté nationale Rafik Chelly affirme que Seifeddine Rezgui est passé par le même camp d'entraînement que les deux responsables de l'attentat du Bardo, le 18 mars dernier, dans lequel 22 personnes avaient été tuées en plein coeur de la capitale tunisienne. Le secrétaire d'Etat tunisien n'a pas pu préciser la date à laquelle les trois jeunes gens ont d'après lui séjourné en Libye, mais ce camp est situé dans la ville de Sabratha et selon les informations de RFI, il a été fondé en 2013 par des jihadistes tunisiens.

Les trois jihadistes auteurs des attentats du Bardo et de Sousse ont été formés en Libye, mais dans un camp fondé par des Tunisiens. Des Tunisiens déjà très connus pour avoir été, en 2013, les chefs du commando responsable de l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd et du député Mohamed Brahmi à Tunis : Boubaker el-Hakim et Ahmed Rouissi.

Le premier, né à Paris, également de nationalité française, est actuellement au combat dans les rangs de l'organisation Etat islamique en Syrie. C'est lui qui avait revendiqué les deux assassinats assurant avoir lui même tiré sur le député de Sidi Bouzid pour « semer le chaos dans le pays », selon ses propres mots dans la revue Dabiq.

Dans ce magazine de l'EI, le jihadiste expliquait aussi avoir fondé un camp d'entraînement en Libye avec Ahmed Rouissi auteur de l'assassinat de Chokri Belaïd et présenté par l’organisation dans son hommage posthume, après sa mort dans les combats contre les rebelles de Misrata en mars dernier, comme son commandant militaire pour la ville de Syrte.

Selon nos informations, ce camp d'entraînement situé dans la ville de Sabratha près de la frontière tunisienne à l'ouest de Tripoli est aussi celui où Seifeddine Rezgui et les deux auteurs de l'attentat du Bardo ont été formés avant de mener leurs actions. En tout, elles ont fait 60 morts, en trois mois, dans ces deux attentats officiellement revendiqués par le groupe Etat islamique qui promet de frapper à nouveau en Tunisie.