Procès Chebeya: les révélations de l'ancien chauffeur de Mukalay

Le colonel de police Daniel Mukalay est le principal suspect du procés Floribert Chebeya.
© RFI / Bruno Minas

Un témoin clé dans le procès en appel sur l'assassinat de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana le 1er juin 2010, Kalala Kalao, ancien chauffeur privé de Daniel Mukalay, a fait des révélations surprenantes. Il y aurait notamment eu trois morts au lieu de deux lors de ces tristes événements.

Kalala Kalao a affirmé avoir vu Floribert Chebeya le 1er juin 2010 vers 17h dans l’enceinte de l’Inspection générale de la police nationale. Ce jour-là, c’est lui qui conduisait le colonel Daniel Mukalay. Kalala Kalao a dit avoir aussi constaté la présence des membres de l’unité Simba dans la concession de l’Inspection générale.

Une déposition importante pour les parties civiles, comme l’explique l’un des avocats Me Elie Mbikayi Muamba : « A l’époque où nous étions devant la cour militaire de Kinshasa, nous avions un seul témoin qui avait vu Chebeya au sein de l’inspection générale. Mais avec la comparution de monsieur Kalala Kalao, nous avons tous eu l’évidence qu’à cette date Chebeya était présent. Donc il a bien été invité, il a été à l’inspection générale de la police et nous croyons que c’est là qu’il a trouvé la mort ».

Congédié ensuite, le chauffeur sera appelé tard dans la nuit à la résidence de Daniel Mukalay. Celui-ci est alors au salon avec Christian Ngoy Kenga Kenga et Jacques Mugabo. Des policiers dont Kalala Kalao a égrainé les noms étaient eux dans le jardin. Selon Kalao, ces policiers lui auraient raconté les exploits du soir : trois personnes tuées, une enterrée dans une ferme vers Kinshasa vers le Bas-Congo, un cadavre déposé à Mitendi et un autre peut-être jeté dans le fleuve Congo à Kinsuka.

Le lendemain matin, c’est encore Kalala Kalao qui a nettoyé les traces de sang dans la jeep blanche de Daniel Mukalay avant d’emmener les enfants du colonel à l’école. Pour les avocats de la défense, ce n’est qu’un montage. Mais les parties civiles estiment que le récit est cohérent. C’est selon elles un témoignage qui fait la lumière sur l’assassinat de Floribert Chebeya.

Le témoignage de Kalala Kalao est fortement mis en doute par les avocats de la défense, comme Me Jean Marie Kitwanga, avocat du colonel Daniel Mukalayi : « Nous trouvons que ce sont des faux renseignements, d’autant plus qu’il a été le chauffeur du colonel Mukalay toutes ces années et qu’il a toujours assisté à toutes les audiences. Il connaît tout ce qui tourne autour de cette affaire. Dès lors, qu’il a eu à participer à toutes ces audiences, nous pensons que tous les renseignements qu’il donne sont des renseignements qu’il a essayé de coudre pour pouvoir les apporter à ce stade des débats et pouvoir chercher à déposer contre le colonel Mukalay. Mais ce sont des renseignements qui ne sont pas vrais. D’autant plus qu’il a été contredit par les renseignements que nous avons fournis devant la cour ».