Mali: des jihadistes présumés arrêtés près de la frontière ivoirienne

Les forces de sécurité maliennes multiplient les opérations antijihadistes sur le terrain. Photos : soldats maliens à Bamako.
© REUTERS/Joe Penney

Des jihadistes présumés ont à nouveau été interpellés au Mali. Les forces de sécurité multiplient les opérations. Au moins quinze passagers d'un bus en provenance de la Côte d'Ivoire ont été arrêtés dans la nuit de lundi à mardi dans le sud du pays. Certains avaient des passeports franco-maliens. Mardi, ils ont été conduits dans la capitale malienne.

« Ils ont été arrêtés parce qu’ils n’étaient pas des passagers ordinaires », explique une source proche de l’enquête. En provenance de la Côte d’Ivoire, le bus de transport en commun venait d’arriver à Zégoua, localité malienne située à la frontière. Au moins quinze passagers ont été interpellés. Ils sont tous soupçonnés d’être des intégristes musulmans ayant peut-être des liens avec les jihadistes locaux.

Parmi ces passagers, des Mauritaniens, des Maliens et probablement des Franco-Maliens. A ce sujet, des vérifications sont en cours pour savoir s’il ne s’agit pas de faux passeports. Sur l’un des suspects, on a retrouvé de très nombreux téléphones portables ainsi que des radios-cassette. Deux autres suspects auraient reconnu être des fidèles de la secte islamiste Dawa.

Les enquêtes doivent se poursuivent ce mercredi à Bamako où le groupe de suspects a été conduit. Ces interpellations interviennent au moment où les forces de sécurité du Mali multiplient les opérations antijihadistes sur le terrain. La semaine dernière, deux opérations se sont déroulées au centre et ont donné lieu à plusieurs arrestations. Parmi les jihadistes présumés, un homme originaire de Gao a reconnu être un envoyé du leader du groupe Ansar Dine, Iyad Ag Ghali, et que son objectif était d’encourager l’installation au sud de groupes jihadistes.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.