Les migrants africains pris au piège d'un Yémen en guerre

Une voiture piégée a explosé samedi 20 juin 2015 devant la mosquée chiite Kobbat al-Mehdi, à Sanaa.
© REUTERS/Khaled Abdullah

Les Ethiopiens et les Somaliens continuent d'affluer par milliers au Yémen. Plus de 10 000 migrants sont arrivés par la mer depuis le 26 mars, selon une note du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés publiée mardi 14 juillet. La date du 26 mars correspond pourtant a une escalade de violence au Yémen, avec l'intervention militaire de l'Arabie saoudite et de ses alliés dans le pays pour contrer l'avancée de rebelles chiites, soutenus par l'Iran.

Depuis des années, le Yémen est un point de départ vers l'Arabie saoudite pour les migrants, puisque seulement 30 % d’entre eux demandaient l'asile dans le pays. Mais depuis que les combats font rage entre les rebelles houthistes et les raids aériens menés par Riyad, sortir du Yémen devient quasiment impossible.

« Le conflit actuel freine tous les types de migrations. Le réseau de transport est très perturbé. Il y a également une pénurie de carburant, donc c'est très compliqué de se déplacer et de continuer sa route », explique Ariane Rummery, porte-parole du HCR.

Avec ce regain de violence, certains font même le chemin inverse. Plus de 51 000 personnes ont fui le Yémen vers Djibouti, la Somalie ou le Soudan depuis fin mars : « Les gens ont fui en bateau vers la Corne de l'Afrique. Des Yéménites, quelques Syriens. Il y a aussi beaucoup de Somaliens qui avaient cherché refuge au Yémen, mais qui ont décidé de repartir à cause des nouveaux combats dans le pays », détaille Ariane Rummery.

Une situation qui ne fait que paralyser un peu plus le pays. Le HCR a prévu des campagnes d'information pour tenter de décourager les migrants de se rendre au Yémen.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.