[Reportage] Boko Haram: des milliers de Nigérians réfugiés au Niger

A Gagamari, près de 4500 réfugiés nigérians sont accueillis par des familles hôtes dont la situation est déjà précaire.
© Tim Dirven / PAM / soutenu par l'UE

Dans la région de Diffa, 150 000 personnes vivent déplacées à cause de Boko Haram. Des déplacés nigériens évacués du lac Tchad ou qui ont fui leur village trop près de la frontière, mais aussi des Nigérians qui ont fui les massacres dans leur pays pour se retrouver au Niger. Au total, 4 500 Nigérians sont ainsi logés à Gagamari. Il n'y a pas de camp, donc les familles sont réparties chez des habitants de la zone, assistées par des ONG et le Programme alimentaire mondial.

Gagamari n'est pas très loin de la frontière, à 40 minutes à l'ouest de Diffa sur la route de Zinder. Le village est pourtant perçu comme un havre de paix par les réfugiés qui y vivent. C'est le cas de Kaltoum Gomi. Cette jeune femme a fui Damasak il y a huit mois, lors d'une attaque. Et pour l'instant, pas question de rentrer : « Je ne veux pas rentrer au Nigeria pour l'instant. Ici, on m'a prêté un petit champ à cultiver. Si je dois partir, il faudrait que j’aie quelque chose comme ça là-bas. Mais surtout, il faudrait que la situation soit stabilisée là-bas. »

Yacouba Oumarou a lui aussi fui Damasak en novembre. Et il n'a pas l'intention d'y retourner de sitôt : « Certains sont retournés à Damasak parce qu'il y a les soldats nigériens et tchadiens là-bas. Moi, je n'y retourne pas tant que je n'ai pas la garantie que c'est sûr. Je vais rester là jusqu'à ce que le calme soit revenu à Damasak. »

Pourtant, Yacouba Oumarou est retourné au Nigeria depuis pour l'élection présidentielle au printemps dernier et pour voter Buhari : « On est parti à 5 000 personnes du sud du Niger pour voter à Maiduguri. Ils ont envoyé des véhicules pour les élections, donc on a pu élire le président, le gouverneur, les sénateurs. Après ils nous ont ramenés. C'est le gouverneur de Maiduguri qui a envoyé les véhicules. »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.