Le président Buhari chaleureusement reçu par Barack Obama

Le président américain Barack Obama et son homologue nigérian Muhammadu Buhari à la Maison Blanche, le 20 juillet 2015.
© REUTERS/Kevin Lamarque

Barack Obama a reçu lundi le président nigérian Muhamadu Buhari à la Maison Blanche. A la sortie de l'entrevue, les deux hommes ont donné une simple déclaration. Barack Obama n'a pas tari d'éloges envers son invité.

Le président américain a affiché son soutien à son homologue nigérian en le recevant à la Maison Blanche. « Le président Buhari prend ses fonctions avec une réputation d'intégrité et un agenda très clair » visant à « s'assurer qu'il apporte la sécurité et la paix à son pays », a déclaré le président américain évoquant Boko Haram.

L’élection de Muhammadu Buhari en mars à la tête du pays le plus peuplé d’Afrique et de la première économie du continent a marqué la première passation de pouvoir démocratique au Nigeria. En réponse à ces éloges, Muhamadu Buhari a remercié Barack Obama pour le soutien à la transition démocratique.

« Le Nigeria restera toujours reconnaissant envers le président Obama et envers les Etats-Unis, a rappelé Muhammadu Buhari, pour avoir accompagné le pays dans la consolidation des acquis de son système démocratique. La visite du secrétaire d'Etat John Kerry en janvier, lorsqu'il est venu pour voir l'ancien président du Nigeria et le président de la Commission électorale nationale indépendante, le professeur Jega, et a vu aussi l'opposition, a été un signal clair et positif en faveur de ces élections crédibles que nous avons eues. Et le fait que les Etats-Unis surtout, et aussi l'Europe, aient maintenu la pression pour s'assurer que les élections soient libres, justes et crédibles nous a conduits où nous en sommes aujourd'hui. Cela aurait été pratiquement impossible si les Etats-Unis n'avaient pas maintenu cette pression sur l'ancien gouvernement. »

Cette rencontre marque le début d'une semaine diplomatique consacrée à l'Afrique pour Barack Obama, qui s'envolera jeudi pour le continent. Il visitera le Kenya et l'Ethiopie, mais pas le Nigeria, ce qui lui a d’ailleurs valu quelques critiques.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.