L’Amisom et l'armée somalienne reprennent Bardhere, un bastion shebab

Des soldats du contingent kényan de l'Amisom en Somalie.
© Photo AFP / AU-UN IST PHOTO

L'offensive lancée sur deux fronts vendredi dernier par l'Amison dans le sud-ouest de la Somalie a permis à la force africaine de reprendre la ville stratégique de Bardhere. Une victoire importante. Occupée depuis sept ans par les miliciens shebabs, cette ville était l'un des quartiers généraux des shebabs.

Les soldats éthiopiens de l'Amisom (Mission de l'Union africaine en Somalie) et l'armée somalienne sont entrés mercredi en milieu de journée dans la ville de Bardhere, selon un habitant que RFI a pu joindre dans les faubourgs de la ville. Les miliciens shebabs avaient quitté la localité la veille au soir, jugeant manifestement leurs positions intenables.

Depuis trois jours, épaulée par des moyens aériens importants, l'Amisom bombardait la ville. Les combats ont fait fuir les habitants et selon un témoin, la ville est désertée à 80 %. Les soldats de l'Amisom et l'armée somalienne y patrouillent pour débusquer d'éventuels jihadistes.

La prise de Bardhere est une première victoire pour l'Amisom et l'armée somalienne qui ont lancé vendredi l'opération « Jubba Corridor » dans les régions de Bay et Gedo. Bardhere était à la fois une base d'entraînement et un carrefour commercial important pour les shebabs. C'est notamment de cette ville que les islamistes planifiaient leurs actions en territoire kényan.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.