RCA: Jean-Yves Le Drian débute sa tournée avec les soldats de Sangaris

Patrouille Sangaris dans Bangui, en décembre 2014.
© AFP PHOTO / PACOME PABANDJI

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian était en Centrafrique, jeudi, première étape d'une tournée qui doit l'emmener au Congo, en Egypte et à Djibouti. Il est allé saluer les militaires français de l'opération Sangaris qui se retirent peu à peu du pays et a rencontré la présidente de transition, Catherine Samba-Panza, en vue des élections.

Au plus fort de l'opération Sangaris, lancée en décembre 2013, plus de 2 000 militaires français étaient présents en Centrafrique. Aujourd'hui, ils ne sont plus que 900, « une force de réserve et d'appui aux casques bleus », précise-t-on dans l'entourage du ministre.

Jean-Yves Le Drian s'est déplacé en province, jusqu'à Sibut, à une centaine de kilomètres de la capitale pour rencontrer les soldats encore déployés à l'intérieur du pays. « Il ne s'agit pas d'abandonner la Centrafrique », martèlent les proches du ministre, mais de réorganiser le dispositif militaire sur les autres théâtres d'opérations dans lesquels l'armée française est engagée.

Le ministre a ensuite rencontré la présidente de transition, Catherine Samba-Panza. Il a insisté sur la nécessité de tenir le calendrier électoral qui prévoit des élections pour la mi-octobre.

Quant à l'affaire des viols présumés commis par des soldats français sur des enfants mineurs, Jean-Yves Le Drian a réaffirmé que la justice française ferait son travail et collaborerait main dans la main avec la justice centrafricaine. « C'est une question d'exemplarité », affirme-t-il.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.