Ethiopie: discours historique de Barack Obama attendu devant l’UA

Le siège de l’Union africaine à Addis-Abeba, en Ethiopie.
© AFP / Jenny Vaughan

Barack Obama prononcera ce mardi après-midi un discours devant l'Union Africaine. Ce sera la première fois qu'un président américain en exercice s'exprimera ainsi devant l'institution panafricaine. Un moment d'ores et déjà qualifié d'historique. 

Le moment, c’est certain, est historique. Marquera véritablement un moment charnière, important pour l’institution continentale et pour le président américain Barack Obama ? Il ne fait pas de doute que Barack Obama va vouloir profiter de cette tribune dans la salle plénière Nelson Mandela pour donner du relief à sa politique africaine. Une politique qui finalement jusqu’à présent ne comporte pas de grandes orientations novatrices ou de résultats particuliers depuis son investiture à la Maison Blanche.

Au-delà des questions d’actualité sur la paix et la sécurité, le président américain est attendu sur deux points principaux un peu plus généraux. D’abord le développement et l’économie pour lesquels les Etats-Unis sont évidemment des partenaires majeurs, même si aujourd’hui, ce sont bien les Chinois qui semblent les plus actifs en Afrique, avec des moyens très importants et des méthodes plus souples qui semblent bien convenir au continent. D’ailleurs, comme un symbole, le bâtiment de l’Union africaine, où s’exprimera Barack Obama, a justement été gracieusement offert, financé, construit par la Chine.

Ensuite, il sera intéressant de voir jusqu’où Barack Obama va aller sur les questions de gouvernance, de démocratie, de respect des droits de l’homme. Lundi, en parlant de l’Ethiopie, il a réclamé des progrès. Mais il a aussi trouvé des circonstances atténuantes au régime d’Addis-Abeba, qui est pourtant considéré comme un régime répressif, respectant assez peu les libertés individuelles. Beaucoup ont espéré davantage et ont été déçus. A voir si aujourd’hui, en prononçant un discours moins ciblé, s’adressant à tout le continent, Barack Obama pourra s’engager un petit peu plus sur ces questions.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.