RDC: les élections des gouverneurs reportées

Kinshasa, 3 décembre 2011. Un agent électoral de la Céni au milieu des sacs de bulletins de vote.
© © AFP / Gwenn Dubourthoumieu

En RDC, la Commission électorale nationale indépendante serait-elle à la traîne du gouvernement ? C'est la question se pose de nombreux observateurs au regard du comportement que certains qualifient d'ambiguë dans le processus électoral en RDC. Les pourfendeurs de la Céni en veulent pour preuve le réaménagement du calendrier électoral annoncé mardi soir par le rapporteur de cette structure.

Initialement prévue pour le 28 juillet, la clôture du dépôt des candidatures des gouverneurs des provinces nouvellement créées a été repoussée au 21 août prochain et les élections des gouverneurs eux-mêmes sont fixées au 6 octobre. Précédemment, ces élections étaient prévues pour le 31 août.

Sur le plateau de la Télévision nationale hier soir, le rapporteur de la Céni a justifié ce report par le manque des candidatures. Lundi dernier, il n’y en avait que deux, selon lui, à Kalémi et dans le Kasaï. Mais les observateurs se posent la question de savoir comment la majorité, très intéressée par ce scrutin, n’a pas pu présenter des candidats au poste de gouverneur.

Devant les sénateurs lundi, la Céni avait plutôt évoqué le manque de moyens financiers que devait lui fournir le gouvernement. Et dans la foulée, on a finalement appris que ce report avait déjà été évoqué le week-end dernier lors d’une réunion du bureau politique de la majorité.

Des observateurs voient dans ce report des élections des gouverneurs une stratégie destinée à prolonger le mandat du président Kabila, ce que l’on appelle en RDC le « glissement ».