Disparition inquiétante d’un journaliste en Guinée

La ville de Conakry, capitale de la Guinée.
© CC/Wikimedia Commons

En Guinée, un journaliste a mystérieusement disparu depuis une semaine sans que la direction de la télévision pour laquelle il travaille et sa famille ne sachent ce qui lui est arrivé. Toutes les recherches effectuées depuis lors n'ont pas abouti et la police a ouvert une enquête.

Journaliste reporter d’images (JRI) à Espace TV, l’un des groupes de presse privée les plus influents et les plus écoutés du pays, Chérif Diallo a été vu la dernière fois, jeudi 23 juillet, à 22 heures, dans un quartier populaire de Conakry. Depuis lors, aucune nouvelle de lui. Pire, en essayant de l’appeler, la douce voix d’une opératrice annonce que « le téléphone [...] est éteint ».

« Il a été vu ici dans nos locaux le jeudi 23 juillet. Il a confié à ses amis qu’il rentrait à la maison pour rompre le jeûne. Ce qu’il a effectivement fait puisque chez lui, il a été aperçu par certains membres de sa famille, témoigne Moussa Moïse Sylla, le porte-parole d’Espace TV. Ensuite, il est ressorti à moto. Il avait rendez-vous avec des amis, au nombre de quatre, et avec lesquels il travaille sur un projet d’impression d’affiches publicitaires. Il y a eu une vive altercation entre lui et ses amis au sujet, bien sûr, du partage du montant de ce marché. A l’issue de cette vive altercation, ses amis sont repartis en voiture. Chérif a suivi quelques minutes après sur sa moto. Et depuis, aucune nouvelle. »

Dans sa famille, l’inquiétude se lit sur tous les visages, comme pour cette proche parente de Chérif : « Cela fait plus d’une semaine et nous n’avons aucune information sur [sa] disparition. L’inquiétude grandit parce que nous n’avons aucune trace, nous n’avons aucune information. Tout le monde est inquiet dans la famille. Nous lançons un appel à toutes les bonnes volontés. Nous souhaitons vivement le retrouver sain et sauf. »

A ce stade de l’enquête, la police n’a pas souhaité s’exprimer malgré la sollicitation de RFI.