Incidents en marge de la visite de Macky Sall à l’université de Dakar

Macky Sall, président du Sénégal.
© AFP PHOTO / SEYLLOU

Le président sénégalais était en visite, vendredi, à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Venu rencontrer la communauté universitaire, inaugurer plusieurs chantiers et en lancer d'autres, Macky Sall a tenu un discours volontaire et ambitieux, mais des incidents ont éclaté en marge de la visite. Le président sénégalais a aussi promis la tenue d’un procès sur la mort de Bassirou Faye, un étudiant tué lors d’affrontements avec la police en 2014.

Chambre 68, pavillon A. C'est le logement qu'occupait l'étudiant Macky Sall sur le campus universitaire, qu'il a retrouvé hier au cours d'une longue visite. L'inauguration de logements étudiants, le lancement de nouveaux travaux et l'annonce d'une bourse d'excellence étaient au programme de cette visite présidentielle à l’université Cheikh Anta Diop.

Un procès sur la mort de Bassirou Faye en octobre

Mais les retrouvailles du président sénégalais avec son ancienne université ont été en partie gâchées. Le convoi présidentiel a été hué à son départ et des étudiants ont lancé des pierres sur les forces de l'ordre, qui ont répondu avec du gaz lacrymogène. Des violences qui ont éclaté sur fond de rivalités entre associations étudiantes et d'exigence de justice pour Bassirou Faye, l'étudiant tué par balle le 14 août 2014 sur le campus de l'UCAD lors d'affrontements avec la police.

Quelques instants avant ces incidents, Macky Sall avait annoncé dans son discours qu'un procès aurait lieu en octobre et que c'était « une première pour le Sénégal ». L'instruction concernant les circonstances de la mort du jeune homme a été bouclée. L'autopsie avait conclu, dès octobre 2014, à la mort provoquée par « un traumatisme crânien avec hémorragie interne et externe occasionnée par une arme à feu ». Les noms de plusieurs policiers avaient ensuite été évoqués au cours de l'enquête, qui a conduit à des arrestations dans les rangs des forces de l'ordre. L'un des policiers mis en cause est toujours détenu.

Macky Sall défend le modèle public sénégalais

Lors de sa visite, Macky Sall a par ailleurs longuement écouté les doléances sans concessions des étudiants, professeurs et personnel technique de la bouillante université dakaroise. Des plaintes bien connues, comme le manque d'espace et de moyens pour étudier et se loger correctement.

Fier d'être le produit de l'université publique sénégalaise, Macky Sall aimerait la compter d'ici cinq à dix ans « parmi les 100 meilleures du monde ». Pour cela, a-t-il expliqué, il faut un campus apaisé : « Nous revendiquons. Mais l'étudiant que, moi, j'étais avec mes 40 heures de cours par semaine, il fallait non seulement assurer les cours, être dans les amicales, tenir les AG, mais aussi réussir en fin d'année. Parce que c'était ça, le défi », a-t-il lancé. « Marquez votre passage, mais n'oubliez jamais que le propre d'un étudiant, c'est d'étudier et pas de passer son temps à revendiquer », a conclu le président sénégalais.