Mali: lourd bilan après l’attaque d’un camp de l’armée au Nord

Soldats de l'armée malienne ici à Goundam, près de Tombouctou.
© AFP/PHILIPPE DESMAZES

Au Mali, un camp de l'armée a été attaqué dans la région de Tombouctou. Ce lundi matin, des jihadistes présumés s’en sont pris au camp de Gourma Rharous situé dans le nord du pays. Le bilan serait de 11 soldats maliens tués.

L'attaque a eu lieu très tôt ce lundi matin, aux environs de 5 heures, heure du Mali. Des hommes armés ont attaqué un camp de la Garde nationale malienne à Gourma Rharous. Une localité située à environ 120 kilomètres à l'est de Tombouctou.

Les assaillants n'ont pas pu être identifiés, mais de forts soupçons pèsent sur des groupes jihadistes. Selon une source militaire, plusieurs groupes ont été aperçus depuis la mi-juillet dans la zone de l'attaque.

Contexte sécuritaire tendu

Cette attaque a fait 11 morts. C'est le bilan le plus lourd pour l'armée malienne depuis le mois de janvier. Des militaires maliens se sont rendus immédiatement à Gourma Rharous et ils continuent de recouper les informations. Samedi, deux autres soldats maliens avaient été tués dans une embuscade vers Nampala, à la frontière mauritanienne. Là encore lors d’une embuscade menée par des hommes armés.

Sur le terrain, les violences se poursuivent donc malgré un accord de paix signé le 15 mai par le camp gouvernemental et le 20 juin par la rébellion.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.