Départ de Babacar Gaye de RCA: l'heure des premiers bilans

Le général Babacar Gaye, ancien patron de la Minusca, quittera la Centrafrique lundi prochain.
© radiookapi.net

A Bangui, les réactions politiques se succèdent après la démission du général Babacar Gaye à la tête de la mission de l'ONU en République centrafricaine. Le bilan du chef de la Minusca est plutôt nuancé.

Au sein de la Minusca, personne ne veut s'exprimer sur le récent limogeage de Babacar Gaye. Les porte-parole de la mission onusienne sont aux abonnés absents. Un conseiller
politique confie tout de même que Babacar Gaye est au siège des casques bleus où il fait ses cartons et ses adieux. Hier, il a rencontré la présidente de transition pour lui faire part de sa résignation forcée.

Dans la capitale centrafricaine, tous les politiques saluent unanimement l'action de Babacar Gaye à la tête de la Minusca. « Cela a permis de pacifier le pays, cela ne fait aucun doute », détaille-t-on dans l'entourage de la présidente, Catherine Samba-Panza. « C'est un personnage haut en couleur, avec une poigne de fer », témoigne un conseiller politique au sein de la Minusca qui salue la fermeté dont a fait preuve Babacar Gaye.

Une fermeté qui n'était pas du goût de tous. L'ancien ministre des Affaires étrangères, Toussaint Kongo-Doudou, parle d'un homme arrogant qui bousculait les autorités en place. Beaucoup de responsables politiques gardent un goût amer de l'opposition claire et nette de Babacar Gaye à la réintégration des ex-FACA, les Forces armées centrafricaines, dans l'armée nationale. « Il avait tendance à s'ingérer dans toutes les affaires du pays », s'insurge l'ex-ministre. « Mais en même temps, c'est en partie le rôle d'un représentant spécial », souligne-t-on dans l'entourage de Gaye.

Du côté du Conseil national de transition, on déplore le manque de communication de la Minusca. « Quand il y a des enquêtes, il n'y a pas de suivi, personne n'est tenu au courant. Alors nous, on a du mal à faire confiance ».

Babacar Gaye revenait de New York où il avait présenté un rapport sur la situation
générale du pays au Conseil de sécurité de l'ONU et son limogeage intervient au lendemain de la visite d'Abdoulaye Bathily, le représentant spécial de Ban Ki-moon en Afrique centrale. Babacar Gaye quittera définitivement la République centrafricaine lundi.

On peut dire «Ouf». C'est une satisfaction pour la population centrafricaine...
Réactions dans les rues de Bangui au départ de Babacar Gaye
14-08-2015 - Par Matéo Guidoux