Libye: affrontements à Syrte entre l'EI et des combattants salafistes

Syrte, la ville natale de Mouammar Kadhafi, est le théâtre d'affrontements violents entre le groupe EI et des combattants locaux (photo d'archive).
© © Philippe Nadel/RFI

De nouveaux combats ont lieu en Libye à Syrte au centre de la côte libyenne. Les jihadistes du groupe Etat islamique et des membres d'une mouvance salafiste s'affrontent en plein cœur de la ville. Le bilan fait état d'au moins 25 personnes tuées mais d’autres sources parlent de 150 à 200 morts et d'un véritable massacre. Aucun des deux gouvernements qui se disputent le pouvoir en Libye n'arrive pour le moment à reprendre le contrôle de la ville.

Le quartier n°3, au nord du centre-ville de Syrte, a payé le prix fort pour avoir tenté de se rebeller. L'organisation Etat islamique avait exigé en début de semaine une allégeance totale. Cette zone abrite majoritairement des membres de la tribu des Ferjani et des salafistes quiétistes. Ces derniers refusent le jihad armé comme le pratique le groupe Etat islamique.

Les salafistes ont refusé catégoriquement de quitter leur mosquée et de se ranger derrière le drapeau noir de l’EI. Aidé par des brigades Ferjani, ils ont même tenté de chasser le groupe jihadiste de Syrte comme les militants d'Ansar al-Charia avaient réussi à la faire dans la ville de Derna le mois dernier.

Ici, la rébellion a échoué. Les combats se sont calmés depuis vendredi. Mais pour prévenir tout nouveau soulèvement, l'organisation Etat islamique a publié les photos des cadavres des salafistes en expliquant qu'ils n'étaient pas de vrais musulmans.

Le pays doit faire face à la montée en puissance de l'EI, qui s'est emparé de Syrte en juin. La Libye compte toujours deux gouvernements, l'un à Tripoli sous le contrôle d'une coalition de milices en partie islamistes, et l'autre, reconnu par la communauté internationale, exilé dans l'est du pays.