Republier
Mali Touareg

Mali: après les frictions, des combats entre mouvements armés au nord

Kidal, Mali, près de l'entrée de la base des forces onusiennes de la Minusma, le 22 juillet 2015.
© REUTERS/Adama Diarra

Les échanges de tirs ont repris ce dimanche 16 août 2015 entre les composantes de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) et les combattants du Groupe autodéfense touareg imghad et alliés (Gatia), un mouvement armé pro-gouvernement malien. De véritables affrontements ont eu lieu, première véritable rupture du cessez-le-feu depuis la signature en juin dernier de l'accord de paix inter-malien à Bamako.

Il ne s'agit plus seulement d'escarmouches, d'échanges de coups de feu, comme samedi au même endroit, mais bel et bien d'affrontements. Il y aurait même eu des blessés. Sur le terrain, à quelques dizaines de kilomètres de Kidal, au nord-est du Mali, c'est le face-à-face. D'un côté : les combattants de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), regroupement des rébellions du nord. De l'autre : le Gatia, groupe armé pro-gouvernemental malien.

Chacun accuse l’autre d’avoir violé le cessez-le-feu. La Coordination des mouvements de l'Azawad explique que le Gatia a progressé vers Kidal sans crier gare, et a ouvert le feu sur ses positions. « Faux », répond le Gatia, pour qui c’est la CMA qui a tiré la première. Mais quoi qu'il en soit, la situation est désormais très tendue. On soupçonne l’un des deux belligérants de vouloir contrôler dans le secteur la principale route de tous les trafics. De son côté, dans un communiqué, le gouvernement malien a condamné cette reprise des hostilités.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.