Les taxi-motos camerounais associés à la lutte contre Boko Haram

Des moto-taxis au Cameroun.
© S.Sahko/RFI

Un regroupement de syndicats de moto-taxi au Cameroun vient de lancer une campagne de vulgarisation des numéros verts auprès des conducteurs de la région de l’Extrême-Nord. L’opération, qui est appelée à s'étendre à l'ensemble du pays, a pour objectif de diffuser les numéros d'urgence des forces de l'ordre, mais aussi de donner quelques astuces de vigilance aux chauffeurs de taxi-moto afin qu'ils participent mieux à la lutte contre le groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ex-Boko Haram).

Le coup d'envoi a été donné dans la ville de Maroua il ya une quinzaine de jours car depuis les attaques de Boko Haram dans la région, l’activité économique tourne au ralenti.

« Nous avons pensé qu’avec les motos, on peut sensibiliser les citoyens, explique Bertin Mathieu Fodjeu,président national de Moto-citoyens. Nous avons mobilisé au moins 1 500 moto-taxis pour coller des autocollants. Il y a le numéro de la gendarmerie et celui de la police et nous nous sommes déployés dans [la région] parce que c’est l’Extrême-Nord qui a été touché. Tous les conducteurs de motos vont collaborer avec les forces de maintien de l’ordre. »

Les moto-taxis sont aujourd'hui le mode de transport le plus utilisé au Cameroun et la collaboration de leurs conducteurs avec les forces de l'ordre a déjà commencé à porter ses fruits.

Deux millions de conducteurs

« Au Cameroun, poursuit Bertin Mathieu Fodjeu, il y a plus de deux millions de conducteurs taxis. Vous voyez que ce n’est pas facile et dans l’Extrême-Nord, ce sont les moto-taxis qui ont pu dénoncer ces gens-là. Il y a au moins deux [membres de] Boko Haram qui ont été attrapés récemment grâce aux conducteurs de moto-taxis. »

Après le Nord, l’opération devrait arriver bientôt à Douala, avant de s'étendre aux autres villes du pays.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.