Afrique du Sud: M. Zuma englué dans l'affaire de sa résidence privée

Le président sud-africain Jacob Zuma n'en a pas fini avec l'affaire de sa -désormais- célèbre résidence privée...
© REUTERS/Mike Hutchings

En Afrique du Sud, la situation se corse pour le président jacob Zuma. L'opposition a saisi la justice au sujet des dépenses jugées excessive dans sa célèbre résidence privée Nkandla. Plus de 18 millions d'euros d'argent publics auraient été dépensés pour rénover la résidence du chef de l'état. Un scandale qui n'en finit pas.  

Autour de l'histoire - à rebondissements - de sa résidence privée, Jacob Zuma n'est pas sorti d'affaire. Cette semaine encore, le Parlement a à nouveau tenté de l'exonérer. Les députés de son parti ont adopté un rapport du ministre de la police qui conclu que le chef de l'Etat n'était pas responsable des dépenses excessives dans sa résidence. Des travaux officiellement pour améliorer sa sécurité, mais qui se sont soldés par la construction un poulailler, un amphithéâtre ou encore d'une piscine...

L'opposition n'a pas dit son dernier mot et le principal parti d'opposition a saisi la justice hier, mercredi 19 août. L'Alliance démocratique veut en effet contraindre le chef de l'Etat à rembourser une partie des fonds publics utilisés. Le scandale qui traîne depuis des mois n'est pas prêt de s'éteindre.

En tout cas, il n'en finit pas d'empoisonner la présidence de Jacob Zuma ; celui-ci ne peut plus apparaître au Parlement sans que les députés de la gauche radicale ne scandent simplement ce bref slogan « rendez l'argent ! Rendez l'argent ! »...